Gynécomastie

Gynécomastie.

Gynécomastie

 


La gynécomastie est la présence chez l’homme en quantité plus importante que la normale de glande mammaire et/ou graisse. On observe ainsi chez certains hommes la présence de véritables seins ce qui occasionne bien sûr une gêne qui peut être très importante avec une souffrance psychologique évidente. La gynécomastie de l’adolescent pubère est fréquente et disparait souvent à la fin de la puberté.
C’est le caractère important ou asymétrique d’emblée ou sa persistance après la puberté qui doit faire consulter. Avant de prévoir une intervention chirurgicale, on pratiquera un bilan complet hormonal associé à une échographie, voire une mammographie. L’examen clinique associé à l’imagerie permettra d’évaluer la part glandulaire et la part graisseuse.
Le traitement consistera en une lipoaspiration seule s’il s’agit d’un excès graisseux isolé (« adipomastie »), et l’on y associera l’ablation chirurgicale de la glande et de la peau en excès si nécessaire.

Le mot du chirurgien :
 Intervention donnant une grande satisfaction mais technique et délicate, l’expérience du chirurgien dans cette intervention est primordiale pour obtenir le meilleur résultat.


Clinique-Clemenceau-250
Fiche pratique
Gynécomastie

L’ACTE  :

Type d’anesthésie : Générale.

Durée d’intervention : 1h à 1h30.

Durée d’hospitalisation : Ambulatoire (dans la journée) si lipoaspiration seule, sinon 48 h.

Présence de drains : Non si lipoaspiration seule, oui si ablation de la glande en plus.

Durée de la convalescence
(arrêt de travail) :
 7 à 10 jours.

Cicatrices : Simple moucheture en cas de lipoaspiration. Sinon cicatrice en arc de cercle à la partie inférieure de l’aréole en cas d’exérèse de glande. En cas d’excès cutané, il parfois nécessaire de faire une cicatrice tout autour de l’aréole.

Suites opératoires : Pansements pendant 10 à 15 jours, à refaire tous les 2 ou 3 jours. Boléro de contention à porter jour et nuit pendant 3 semaines. Pas de sport pendant 1 mois.

Prise en charge par la Sécurité
Sociale : 
Possible dans certains cas, notamment en cas de gynécomastie asymétrique et douloureuse (toujours après la fin de la puberté et après bilan hormonal complet).