Toxine botulinique

Toxine botulinique.


La toxine botulique (« Botox ») est le procédé de médecine esthétique le plus pratiqué dans le monde à ce jour. Elle est utilisée depuis les années 1970 dans le traitement de certains strabismes et depuis le début des années 2000 pour atténuer les rides du visage. Le produit le plus utilisé est le Vistabel®, premier produit à avoir eu l’autorisation de mise sur le marché en médecine esthétique.

Le mot du chirurgien :
 La toxine botulique fait souvent peur en raison de l’aspect figé de certaines stars du grand écran qui est du à un traitement excessif, le plus souvent à leur demande. Elle est pourtant très efficace et les complications sont très rares. L’effet est naturel et les traits ne sont ni modifiés, ni figés. On peut continuer à froncer les sourcils et à avoir l’air étonné !


Clinique-Clemenceau-250
Fiche pratique
Toxine botulinique

L’ACTE  :

Principe : La toxine bloque l’influx nerveux qui permet la contraction musculaire et le muscle se détend. Les rides liées aux contractions musculaires disparaissent ou sont atténuées. L’effet est localisé et progressif (plein effet en 10 à 15 jours). Les injections permettent de modifier la balance musculaire du visage et de repositionner le sourcil par exemple.

Indications : Principalement les rides du lion (entre les sourcils), de la patte d’oie (contour des yeux) et du front. Des indications plus récentes permettent de l’utiliser pour remonter les commissures des lèvres,  diminuer le plissé du nez, détendre les cordes du cou. Elle est très efficace aussi pour diminuer la transpiration excessive au niveau des aisselles.

Durée d’action : 4 à 6 mois en moyenne. Il ne faut pas descendre en dessous de 3 mois entre 2 injections (risque d’inefficacité définitive par effet « vaccin »). Au bout de plusieurs séances, les effets finissent par durer plus longtemps et il est possible d’augmenter le temps entre 2 injections.

Déroulement d’une séance : Au cabinet, le chirurgien va pratiquer les injections après avoir analysé avec vous les différentes zones à traiter.

Précautions et effets indésirables :
Il est déconseillé de faire du sport, de mettre la tête « en bas » tout comme porter un casque le jour de l’injection. Comme pour toutes les injections, de petits bleus sont possibles dans les jours qui suivent. Dans certains cas, on constate l’existence de maux de tête sans gravité dans les 48h. Ils disparaissent seuls.