«J’ai l’air triste Docteur que faire? »

Les patients sont nombreux à consulter un médecin esthétique non pas pour modifier les traits de leur visage mais parce qu’ils souhaitent retrouver un air plus enjoué et corriger cet air triste qui marque leurs traits. Généralement, ces personnes sont en pleine forme et heureuses, elles complexent cependant face aux remarques de leur entourage sur leur teint.

Le but des médecins de la Clinique Clemenceau est de déceler les causes de cet air triste afin d’être en mesure de préconiser un traitement de médecine esthétique, comme les MD Codes.

J’ai l’air triste : qui est concerné ?

Un visage qui paraît triste ou déprimé ne représente pas forcément l’état d’esprit d’un patient. C’est bien souvent du fait de traits prononcés que l’air malheureux s’accentue : des cernes creux, la chute de la queue du sourcil, l’apparition du sillon nasogénien, le creusement de la vallée des larmes, les rides…

Ses proches lui font remarquer son air peiné, son teint terne… A première vue, le patient semble abattu, découragé, voire anéanti. Et pourtant, il n’en est rien !

Cet air triste est causé par le processus naturel de vieillissement et par l’environnement extérieur (alimentation, poids, consommation de tabac, d’alcool, pollution, surexposition au soleil…) On constate généralement la perte d’élasticité des tissus, un changement de texture de la peau et, en superficie, l’apparition d’anomalies.

J’ai l’air triste Les MD codes, un traitement du visage sur-mesure

Pour remédier à ces disgrâces esthétiques, le Dr Mauricio Di Maio a imaginé en 2015 les MD Codes, une codification comptant 75 points d’injections correspondant à la fois aux émotions et à la morphologie de chaque patient (reliefs osseux, compartiments graisseux, structures vasculaires et nerveuses, mobilité de la zone, ampleur de mouvement…)

Avec les MD codes, le patient se retrouve au centre d’une approche statique et dynamique des volumes de son visage, dont l’analyse complète est la clé de la réussite ! La consultation est très importante. Elle permet d’ouvrir le dialogue et d’expliquer aux patients la différence entre ce qu’ils désirent et ce dont ils ont besoin.

Ainsi, les MD Codes permettent de traiter un ensemble de zones assujetties au vieillissement cutané :

  • Les pommettes et les tempes.
  • Les joues.
  • La vallée des larmes.
  • Les lèvres.
  • La mâchoire.
  • Les sillons nasogéniens.
  • Les plis d’amertume.
  • Le front.
  • Le menton.

MD Codes : la stratégie d’injection

Seul un diagnostic personnalisé aboutit à un protocole d’injection sur-mesure. La méthodologie consiste à demander aux patients leurs trois priorités (cernes, sillons, ovale, menton, patte d’oie…) et leur motivation plus globale : paraître moins relâché, moins fatigué, moins triste, moins sévère, plus belle/beau, plus jeune, plus mince ou encore plus féminine/plus masculin. Il est alors possible d’adapter la technique à leurs attentes.

Après avoir ciblé précisément la zone à traiter, le médecin peut choisir le produit de comblement à base d’acide hyaluronique le plus adapté et la profondeur d’injection.

A noter qu’à chaque point correspond un type précis d’acide hyaluronique en fonction de l’effet souhaité. Les volumes d’injection sont eux-aussi codifiés pour éviter toute sur correction et assurer la totale satisfaction des patients.

En outre, plusieurs modes d’injections sont envisageables : en rétro-traçant, en éventail ou en bolus. Enfin, bien que l’injection se fasse le plus souvent à l’aide d’une aiguille, une micro-canule à bout arrondi peut aussi être utilisée, ce qui réduit les risques des bleus et permet une séance d’injection un peu plus douce.

J’ai l’air triste :les résultats du traitement

Les injections MD codes sont idéales non seulement pour combler des rides, mais aussi pour restructurer un visage de manière naturelle, en se basant sur ses fondations.

Les patients s’en trouvent alors ravis avec des volumes restaurés et proportionnels, et donc un visage qui paraît moins triste, plus juvénile.